Armand Meignan

« Papa » de l’ Europajazz Festival du Mans
Le « Pape » du Jazz en France.
Pendant plus de 10 ans, amical conseiller de la programmation jazz de la Scène nationale 61

En 94, je n’était pas du tout spécialiste de cette discipline et donc, ne l’appréciais pas spécialement
Mais ce n’était évidemment pas une raison pour en priver les spectateurs de la Scène nationale (voir l’article « Programmateur un drôle de métier« )

Ainsi que je l’ai toujours fait lorsque je ne « sais pas faire », je m’adresse à « quelqu’un qui sait », et si possible le meilleur.
je n’ai pas cherché longtemps, Armand Meignan était déjà un professionnel très réputé.

Mais je ne le connaissais pas personnellement et n’étais pas certain qu’il accepte.
De réputation « bourru », un peu ours et pas toujours commode (réputation confirmée…) je lui proposais de me conseiller (bénévolement !) de jeunes artistes français dans le but de faire découvrir (et aimer) le jazz à des gens comme moi, (n’y connaissant rien).
Je souhaitais faire travailler d’abord de jeunes talents qui en avaient bien besoin et montrer au public que nous avions, chez nous aussi de grands artistes dont nous pouvions être fiers.

Et ce fût le début de douze années de bonheur, de découverte et d’amitié avec un homme passionné qui connaît tout le monde et que tout le monde connaît et respecte… Le « pape » je vous dit.

J’étais à Alençon, il était au Mans et nous avons institutionnalisé une rencontre annuelle « gastronomique » à mi-chemin: A Vivoin-Beaumont, (charmante bourgade champêtre dotée d’un restaurant convenant aux amateurs que nous sommes) et l’on peut dire que 12 années de programmation de jazz se sont faites autour de cette table.

Et quelle programmation: Des dizaines de concerts exceptionnels, des découvertes d’artistes débutants qui sont, pour la plupart devenus des « incontournables ».
Pour le plaisir, citons en quelques un (voir aussi l’article sur la programmation – cherchez à partir de 1995)  – je mettrai plus tard les liens avec les sites des artistes, promis ! Luis Sclavis, Jean-Marie Machado, Claude Barthélémy, Sylvain Kassap, Bojan Z, François Corneloup… et… L’Orchestre National de Jazz, Henri Texier…
Nous les avons tous eu !

Et Armand Meignan nous a fait (au public et à moi du même coup) découvrir, connaître et aimer le jazz… Tout simplement

Et « son » festival reste exceptionnel de longévité (existe depuis 1980) de territorialité (110 concert / saison sur 6 départements, 30 villes et 60 scènes) et de talents programmés

Et voilà qu’il vient de créer une radio sur le web (voir vidéo)

S'il vous plaît, dites-moi quelque chose ici !