David Bobee

David Bobée est sans doute, en tous cas, de mon point de vue, l’un des metteurs en scène les plus passionnants, les plus singuliers du théâtre d’aujourd’hui.

Il fut danseur, comédien, assistant metteur en scène et il dirige actuellement le Centre Dramatique National de Rouen.

Il a débuté son activité à Caen et dès son premier spectacle (Fées), j’ai vu immédiatement que ce garçon-là sortait du peloton. Je n’ai évidemment pas été le seul, mais d’autres, en Basse-Normandie, l’ont manqué. Je l’ai tout de suite invité à présenter ses spectacles à la Scène Nationale.

Bien sûr il produit un théâtre que j’aime, un théâtre d’images signifiantes et fortes,  un théâtre d’acteur.trice.s magnifiques (c’est aussi un décorateur et un merveilleux directeur d’acteurs). Mais David Bobée est aussi porteur d’un univers singulier, populaire, auquel les jeunes gens sont, heureusement, particulièrement sensibles (c’est aussi assez exceptionnel). Il me rappelle évidemment (entre autres) Eugénio Barba ou Tadeusz Kantor, Peter Brook mais en plus joyeux, plus nerveux, plus vivant encore… enthousiaste et jeune. Il a été l’assistant d’Eric Lacascade (il y a pire !!!). Il a su s’entourer, depuis ses débuts, de compagnons exceptionnels (Renan Chéneau comme auteur, Stéphane Baby Aubert à la technique entre autres)

Bref c’est un artiste magnifique qui sait s’entourer d’une équipe exemplaire.

Mais il n’est pas seulement cela. Il ne s’est pas brûlé les ailes (comme tant d’autres) dans la direction d’une très grosse structure. Pour lui, le Service public a du sens et il en est un infatigable défenseur. La relation avec le public est son soucis permanent et il s’y donne sans compter (un directeur de C.D.N. recevant les spectateurs en contrôlant les tickets à l’entrée, je n’avais pas encore vu…). Ses salles sont pleines, il tourne partout en France et dans le monde, monte des spectacles en Russie, au Québec, et partout il triomphe. Sa dernière oeuvre, « La nonne sanglante » montée à l’Opéra comique début juin 2018 avec la direction musicale de Laurence Equillbey a triomphé en public, est unanimement encensée par la presse et sera prochainement diffusée à la TV.

Mais l’homme est aussi un citoyen militant actif contre toutes les discriminations, les exclusions, les racismes ordinaires… Bref, ce que j’essaie de décrire maladroitement (et ce qui me frappe et me touche) c’est que David est simplement un citoyen du Monde, hyper actif dans ses engagements, pragmatique et efficace. Son théâtre et sa vie ne font qu’un.

Non, je « n’en fait pas trop ». Il fait honneur aux Centres Dramatiques Nationaux et à notre famille toute entière. Il faut voir ses spectacles, le rencontrer (c’est très simple, il adore ça). Les moments passés avec lui sont, pour moi, des instants précieux faits d’admiration, de compréhension profonde, de connivence, d’enthousiasme et d’amitié.

S'il vous plaît, dites-moi quelque chose ici !