Didier Grebot

Didier Grebot est d’abord musicien. Batteur, précisément… et quel batteur. Mais il est aussi comédien. Quand il raconte son parcours, on comprend la place qu’il occupe auprès d’Yves Jamait. Il a travaillé avec des metteurs en scène magnifiques dont je suis le travail depuis toujours: Philippe Nicolle (26 000 couverts), Benoît Lambert (Directeur du CDN de Dijon) pour ne citer que ceux qui font partie de « Mon panthéon des vivants ».

C’est donc tout naturellement que, comme musicien d’abord, il s’est trouvé le complice de Yves Jamait. Mais c’est par admiration d’abord puis par amitié qu’il s’est rendu indispensable.

Didier est modeste. Il ne dira jamais qu’il s’occupe de l’organisation, des tournées mais aussi de la mise en scène, des réalisations des CD… C’est Yves qui le dit sans cesse, sur scène comme en privé. Mais il n’est pas non plus « la petite main » ou « l’homme a tout faire », il est bien plus que ça.

Il est vrai que Didier n’impose rien et n’en a nulle envie. Il suggère, propose et tranche quand il le faut. J’aime l’homme et cette manière de se mettre au service d’un talent. Il n’a aucun goût pour le pouvoir ou la renommée. Il a trouvé sa place, toute sa place… la bonne, irremplaçable, indispensable, et ce n’est certes pas Yves Jamait qui me démentira.

Je crois que celui qui m’a donné l’idée de créer cette rubrique des « personnes de l’ombre », de mettre en lumière ces « gardien du temple », ces « garants du sens », ces « protecteurs », celles et ceux qui encouragent parfois, calment et canalisent des énergies souvent débordantes, rassurent les inquiétudes inhérentes à la création artistique et qui savent s’effacer quand il le faut… Celles et ceux que le public ne connaît pas et qui manquent tellement aux artistes qui n’en ont pas, c’est Didier Grebot.

Il en est une magnifique et joyeuse illustration

S'il vous plaît, dites-moi quelque chose ici !