Gilles Tcherniak

« Le tôlier »

MA définition : Tôlier, terme affectueux désignant une personne mobilisant l’ensemble de ses compétences au service de la faisabilité économique d’un établissement ou d’une entreprise en assurant conjointement la valorisation de ses salariés et la satisfaction de ses clients.

Je crois Gilles Tcherniak forgé à cette enclume.

Gilles Tcherniak est né à Saint-Étienne à la fin de la guerre, ses parents ayant trouvé refuge dans cette ville pour échapper aux rafles des juifs. De retour à Paris en 1949, ses parents se lancent dans l’aventure du spectacle et son père, Léon Tcherniak, sera le « tôlier » du réputé cabaret « Le Cheval d’Or ».

S’il a le spectacle dans son A.D.N., Gilles fera bien autres choses de sa vie avec une constante : mettre sa réalité en adéquation avec ses convictions et son engagement politique.

C’est un « obsédé du « sens »

Il tiendra un « restaurant de nuit », sera responsable du service d’ordre au Parti Communiste, puis longtemps permanent à l’UCPA… jusqu’au jour où il croise l’histoire (passionnante, incroyable) d’un lieu mythique : Le forum Léo Ferré d’Ivy sur Seine. Il va le reprendre alors qu’il a cessé son activité. Il  le relève, le remplit (150 spectacles par an, 7000 spectateurs dans cette toute petite salle) le rend rentable en seulement 4 ans, travaille immédiatement à la « relève » pour, en 2017 le transmettre comme un lieu incontournable de la « chanson française ».
Je crois savoir qu’il va nous raconter tout ça dans son prochain livre qui sort en septembre « VIGILANCE DE CLASSE »

Gilles Tcherniak ne s’arrête pas là.
Le « Centre de la chanson » est contraint de fermer ses portes alors qu’il en est le trésorier, il reprend le flambeau et monte, dans la foulée « Initiatives chansons » et poursuit, entre autres les « tremplins » qui ont révélés tant de jeunes talents.

J’aime le parcours de Gilles, son obstination, sa cohérence. J’aime son caractère passionné et convivial.
Je me reconnais pleinement dans sa constante obsession du sens, son pragmatisme, son refus de se contenter de la plainte et de la victimisation pour toujours agir, réaliser, avancer.
J’aimerais pouvoir me dire que j’ai, en partie au moins, réussi à suivre sa trace. Je sais qu’il va continuer à avancer et je continuerai à le suivre d’aussi prêt que notre amitié nous y autorisera.

S'il vous plaît, dites-moi quelque chose ici !