Olivier Lopez

J’ai vu le jeune Olivier à Caen, élève de Jean-Pierre Dupuy, monter sa troupe, reprendre les reines de l’école de théâtre l’ACTEA et de la salle, chercher de l’argent, de la crédibilité…
Bref galérer… comme tant d’autres.

Et puis je l’ai observé de loin, commencer à monter des spectacles sérieux et professionnels qui, de mon point de vue bien sûr, sans « révolutionner l’art dramatique » montraient à la fois une belle maîtrise technique, une inventivité sympathique, et qui réunissaient de très jeunes comédiens doués et extrêmement déterminés.

Et puis j’ai appris à connaître Olivier. Il m’a d’abord surpris par une étonnante connaissance, à la fois de la gestion de la création théâtrale, des techniques indispensables à la direction d’une salle et d’un personnel et des rouages de la politique locale.
Il est extrêmement rare qu’un même individu, aussi jeune, possède toutes ces compétences à la fois et ne rechigne pas à les mettre en oeuvre pour parvenir à ses fins: implanter un théâtre pour sa propre compagnie dans une ville.
Dès cette époque, je lui prédisais la réussite.

J’ai aussi observé une autre compétence: la capacité (et l’envie) de travailler « à la commande ». C’est à dire d’organiser des représentations, de mettre en scène des textes ou des situations qui ne soient pas issues de ses propres choix. Je l’ai vu ainsi, entre autres, organiser des visites guidées de la ville de Caen, habilement et en y trouvant plaisir.

De ce fait, je lui ai, à mon tour, passé commande pour une manifestation, et ce fut un plaisir professionnel et humain, une belle rencontre.

Même si ce n’est, bien sûr, jamais gagné, Olivier Lopez a réussi, je crois, à tous les niveaux auxquels il aspirait.
A Caen, il fait vivre un lieu: « La Cité/Théâtre » et une troupe « Compagnie/Incubateur » d’une belle manière artisanale, il monte et joue des spectacles avec un succès populaire grandissant (il triomphe actuellement au festival off d’Avignon avec « Bienvenue en Corée du Nord »)

J’aime son parcours sérieux, déterminé, se donnant les moyens de l’acquisition de compétences qui prouve encore une fois, s’il en était besoin, que le talent (incontestable chez Olivier) n’est rien s’il n’est soutenu par un énorme travail, une détermination et un courage à toute épreuve.

Olivier Lopez est l’exemple d’une belle réussite pleinement méritée.

S'il vous plaît, dites-moi quelque chose ici !